En poursuivant la navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies [ou traceurs] destinés à mesurer son audience.
de Franche Comté

L'échinococcose alvéolaire

Mis à jour le 12/04/2013

Un questionnaire a été adressé par courrier au printemps 2012 aux assurés MSA de la Franche-Comté par Valérie MESSELOT, médecin du travail à la MSA. L'objectif de cette enquête est de mettre en place dans les mois qui viennent, une campagne de sensibilisation et d'information concernant cette maladie très présente dans notre région et particulièrement en Haute-Saône.

Résultats de l'enquête réalisée en mars 2012


Valérie MESSELOT remercie les nombreuses personnes (40 %) qui ont pris le temps de répondre au questionnaire, ce qui démontre une forte mobilisation face à cette maladie. Les précieux renseignements collectés ont permis à la MSA d'analyser au mieux les connaissances de chacun pour cibler les campagnes d'information à venir notamment en Haute-Saône.


Voici ci-après les réponses aux questions qui vous ont été posées :
 
 
1 - Cette maladie concerne-t-elle uniquement la France ?
Non, le parasite est présent dans le monde et tout particulièrement dans l'hémisphère Nord du globe.
 
2 - La maladie est-elle particulièrement présente en Franche-Comté ?
Oui, la moitié des cas européens sont français et environ la moitié des cas français sont de Franche-Comté.
 
3 - Peut-on être atteint en vivant également en ville ?
Oui, depuis quelques années, la présence des renards dans plusieurs villes d'Europe et notamment Pontarlier, Annemasse et même Paris inquiète les experts.
 
4 - Cette maladie concerne-t-elle les animaux ?
Oui, en Europe les renards se contaminent en mangeant des campagnols.
 
5 - Les hommes peuvent-ils se contaminer entre eux ?
Non, la transmission se fait obligatoirement par l'animal.
 
6 - Est-ce une maladie fréquente ?
Non, heureusement elle reste rare avec une incidence annuelle moyenne européenne entre 0.02 et 0.18 nouveaux cas pour 100 000 habitants.
 
7 - Dans les cas les plus graves, peut-elle être mortelle ?
Oui.
 
8 - Quels sont les animaux susceptibles de contaminer l'homme ?
Les renards, les chiens et parfois les chats.
 
9 - Peut-on facilement repérer un animal malade ?
Non, l'animal présente essentiellement un prurit (démangeaisons) anal.
 
10 - Par quel intermédiaire les animaux contaminés transmettent-ils la maladie ?
 

Leurs crottes. Ils ne la transmettent pas par leurs urines.  

 
11 - Quels sont les éléments contaminants libérés dans la nature par les animaux ?
Les œufs du parasite présents dans les crottes de l'animal. Ils peuvent persister très longtemps dans la nature.
 
12 - Comment l'homme peut-il attraper la maladie ?
  • En portant ses mains à sa bouche après contact avec un animal sauvage (renard) ou domestique (chien ou chat) par ingestion d'œufs présents sur leur pelage.
  • En consommant crus des aliments issus de la cueillette et du jardin (en ingérant des œufs déposés dans la nature à proximité de crottes de renards qui elles ont souvent disparus). Les potagers constituent des nouvelles sources potentielles de contamination en raison de la présence des renards à proximité des maisons.
 
13 - Après contamination, dans quel délai peuvent apparaître les signes de la maladie ?
Dans un délai moyen de 5 à 15 ans.
 
14 - S'il est contaminé, l'homme va-t-il développer systématiquement la maladie ?
Non, car certaines personnes vont développer une réaction immunitaire naturelle de défense qui va tuer le parasite. Environ une personne sur 10 seulement développera la maladie.
 
15 - Quelles sont les mesures de prévention efficaces ?
 Rincer les fruits et les légumes à l'eau courante ne suffit pas à éliminer tous les œufs potentiellement présents. L'eau de javel et le vinaigre blanc ne décontaminent pas non plus la nourriture. La congélation familiale ne tue pas le parasite (seule une congélation 4 jours à -80°C est efficace).
Seule la cuisson décontaminera les aliments.
Il est recommandé de se laver les mains après avoir caressé son chat ou son chien ou après avoir manipulé la terre ou touché des végétaux.
Il est enfin recommandé de vermifuger régulièrement les chiens domestiques et de chasse (toutes les 5 semaines idéalement) avec du Praziquantel.
 
16 - Existe-t-il un vaccin ?
Non.
 
17 - Existe-t-il des traitements ?
Oui.